Carrefour jeunesse-emploi Charlevoix/Côte-de-Beaupré

PERSÉVÉRANCE SCOLAIRE

CRÉNEAU CARREFOUR JEUNESSE

Clientèle cible

Jeunes de 15 à 19 ans inclusivement :

  • À risque de décrocher et qui fréquentent un établissement d’enseignement secondaire ou un centre d’éducation des adultes;
  • Décrocheurs récents qui fréquentaient, il y a moins de 6 mois, un établissement d’enseignement secondaire ou un centre d’éducation des adultes.

Objectifs

Favoriser la poursuite et le retour aux études en visant le rétablissement personnel des jeunes décrocheurs ou à risque de décrocher.

Le service vise à répondre à ces différents besoins :

  • Besoins liés à l’individu : besoin de motivation, de se construire un projet de vie, de mieux se connaître, de se sentir valorisé, de développer son estime, sa confiance et ses habiletés sociales;
  • Besoins liés à l’environnement : besoin de modèles de réussite, de créer des liens sociaux positifs pour pallier le manque de soutien familial ou social, besoin d’encouragement, de soutien et d’accompagnement de la part d’adultes significatifs;
  • Besoins liés à l’offre de service : des services adaptés aux intérêts des jeunes et à leurs besoins, qui font preuve de souplesse.

CHANTIER LOCAL D'ACTIONS PERSÉVÉRANCE DE LA CÔTE-DE-BEAUPRÉ (CLAP)

Le Chantier Local d’Actions Persévérance (CLAP) de la Côte-de-Beaupré a vu le jour en 2010. Il vise la mobilisation de la communauté dans son ensemble pour la concertation des actions autour de la persévérance et de la réussite scolaires. Le CLAP compte une quinzaine de membres des milieux communautaire, scolaire, public et privé. Le Carrefour jeunesse-emploi Charlevoix/Côte-de-Beaupré assure la coordination des projets et l’animation des comités de suivi.

La clientèle ciblée est constituée d’élèves du secondaire de 13 à 17 ans, identifiés à haut risque de décrochage. Les deux écoles secondaires du territoire peuvent bénéficier des projets issus du CLAP, soit l'école secondaire du Mont Ste-Anne et le Collège des Hauts Sommets. D’une année à l’autre, les projets et les médiums proposés varient. Depuis le début, les élèves ont bénéficié de projets en ébénisterie, mécanique-carrosserie, construction, confection de vêtements, fabrication de planche à roulettes, cuisine et graphisme.

Les projets sont élaborés par le CJE, en partenariat avec les écoles et surtout en étroite collaboration avec des professionnels de métier de la Côte qui ont à cœur la réussite des jeunes et souhaitent transmettre leur passion. Les projets ont pour objectifs d’amener les jeunes à :

Trouver un sens

à leurs études en découvrant des intérêts et des talents, ainsi que des métiers accessibles.

 

Augmenter leur motivation

à se maintenir à l’école et à terminer leur année scolaire avec succès.

Vivre des réussites

rehausser leur estime de soi et développer leur sentiment d’appartenance à l’école.

Apprendre

au contact de professionnels engagés, capables de leur inculquer la passion du métier et le sens du travail bien fait.

 

Avoir le goût

d’obtenir les préalables requis pour s’inscrire à une formation débouchant sur un métier professionnel ou semi-spécialisé (ébéniste, aide-mécanicien, aide-cuisinier, couturière, aide-menuisier, infographiste,…).

Être en contact

avec des adultes qui deviennent des modèles signifiants dans leur parcours scolaire, qui croient en eux et les poussent à persévérer et à se dépasser.

Les projets sont soutenus financièrement par les membres du CLAP, mais principalement par la communauté d'affaires de la Côte-de-Beaupré. Les partenaires se disent fiers de soutenir cette cause année après année.

Voici en bref, les 3 projets en persévérance scolaire
qui ont été déployés en 2017-2018 sur la Côte-de-Beaupré.
Également, le résumé du projet La Table est mise qui a eu cours pendant 6 ans.

TUNING - MOTEUR DE PERSÉVÉRANCE

Depuis 2012, ce projet novateur permet à des jeunes d’adaptation scolaire de l’école secondaire du Mont Ste-Anne (ESMSA) d’apprendre la restauration complète (châssis, mécanique, carrosserie, fine tuning) de véhicules directement sortis des années 30 à 70. Encadrés par des mentors professionnels de la Côte (mécanicien, carrossier, spécialiste du moteur) et d’un intervenant de l’ESMSA, les élèves s’activent à toutes les étapes nécessaires pour reconstruire un véhicule, pendant 15 à 17 ateliers d’une journée. À travers ce projet, les adolescents vivent des réussites, retirent une grande fierté et sont plus en mesure de se projeter dans l’avenir avec confiance.

En 2017-2018, les élèves et mentors se sont attaqué à la reconstruction complète d’une Porsche 917 K « short tail », pour en faire la réplique d’une icône gagnante des 24 Heures du Mans en 1970, rien de moins ! Le projet a débuté en octobre 2017 pour se terminer à la fin avril 2018, juste à temps pour le Salon Auto-sport de Québec, où la Porsche a remporté la 3e place dans la catégorie Handbuilt Courses. Une série de 10 émissions a été produite par la Télé d'ici et diffusée sur les ondes de MAtv. Il est possible de visionner toutes les émissions à partir de la page Facebook Tuning-moteur de persévérance.

Ce projet, largement soutenu par la communauté, a été fortement médiatisé depuis ses débuts. Il a fait l’objet de plusieurs demandes d’informations. Le CJE Charlevoix/Côte-de-Beaupré s’est fait un plaisir de partager l’expertise développée afin de favoriser l’éclosion de projets similaires dans d’autres régions du Québec. Le projet inspire également des professionnels de la Côte-de-Beaupré qui œuvrent dans divers domaines. Ils viennent au CJE afin de proposer leurs compétences et s’engager dans le développement de nouveaux projets pour le bénéfice des jeunes.

Bref survol des 5 éditions précédentes :

Lors de la 1re édition en 2012-2013, l’Opel GT 1970 restaurée par les jeunes a remporté deux premiers prix très convoités au Salon Auto-sport de Québec (SASQ) et le projet a été reconnu « Projet de l’année » lors du Gala reconnaissance de la Côte-de-Beaupré.

En 2013-2014, les élèves ont restauré une Nova Chevy II 1967 qui a reçu un 1er prix et une bourse au SASQ décernée par l'ISCA (International Show Car Association).

La 3e édition, avec sa Camaro 69, a aussi remporté les honneurs au SASQ et ce succès a été souligné à l’Assemblée nationale.

L'année 2015-2016 s’est avérée très spéciale avec la reconstruction d’un Challenger 1970, réplique fidèle de la voiture pilotée par Sam Posey lors de la série de course Trans Am en 1970. L’aventure a été suivie par les membres du Club SVRA (Sportscar Vintage Racing Association) en Californie, dont M. Richard Goldsmith, propriétaire du Dodge Challenger original. Le véhicule a remporté un 2e prix au SASQ. Les jeunes ont par ailleurs eu la chance d’essayer le bolide à titre de copilotes, lors d’une journée d’essai sur circuit fermé à Sanair.

En 2016-2017, les 8 élèves d’adaptation scolaire sélectionnés ont restauré un pickup Ford Hot Rod. Ils l'ont exposé au 48e Salon Auto-sport de Québec en avril. Près de 26 000 visiteurs y ont déambulé et ont accordé le prix "Choix du public" au véhicule. L’aventure a été suivie chaque semaine par la Télé d'ici qui a produit et diffusé 10 émissions de 30 minutes sur la chaîne MAtv (région Québec), Youtube et la page Facebook Tuning.

LA TABLE EST MISE SUR LA CÔTE

Depuis 2012, c’est un chef professionnel de la Côte-de-Beaupré qui inculque les rudiments du métier de cuisinier à un groupe d’élèves d’adaptation scolaire de l’ESMSA. Ces jeunes sont également encadrés par leur enseignante et une intervenante jeunesse du milieu. Ils apprennent d’abord l’hygiène et la salubrité, la manipulation des couteaux, les différents systèmes de mesures. Ils apprennent aussi comment planifier un repas sain à coût raisonnable en repérant les produits abordables des circulaires et en favorisant l’utilisation des produits de saison. Ils expérimentent différentes techniques culinaires lors de la préparation de leurs plats. Ils doivent mesurer, peser, mélanger, incorporer, utiliser les bonnes techniques, faire cuire, démouler, assurer une présentation soignée, etc.

Une fois par mois, ils concoctent un dîner santé qu’ils vont servir à une classe différente de l'école primaire Caps-des-Neiges II. En plus de participer à l’élaboration des menus, ils sont également responsables d’éditer les recettes afin que les enfants puissent les ramener à la maison. Lors de la préparation de ce dîner mensuel, les élèves vivent la réalité du coup de feu en restauration : ils doivent tout cuisiner pour plus de 30 personnes en 1 h 15 seulement, à partir des produits bruts. Arrivée à l’école primaire, ils apprennent le service aux tables, puis animent les enfants en fonction de l’âge du groupe hôte.

Vers la fin du projet, des clientèles adultes ciblées sont invitées à deux reprises au restaurant du chef. Les élèves vivent alors une nouvelle expérience dans un contexte professionnel. C’est aussi une occasion de reconnaissance pour les jeunes, car les dîners 3 services épatent toujours les convives. Il arrive que le groupe et son chef soient aussi interpellés pour produire des bouchées lors d’événements spéciaux à l’école ou chez des partenaires du projet. À la toute fin du projet, les élèves mettent en page leur livre de recettes avec photos, le font imprimer et le distribue. Ils ont également la chance d’effectuer une sortie dans un restaurant réputé de la région et de visiter des entreprises de l’agroalimentaire. À travers ce projet, certains se découvrent des intérêts et des forces, ce qui augmente leur estime de soi et les incite à persévérer, puisque des avenues professionnelles stimulantes s’ouvrent à eux. Tous en retirent une autonomie culinaire et des compétences utiles pour la vie.

décembre 2014
Montage assiette dessert-2

LA FABRIQUE ATYPIQUE

La Fabrique atypique a été ajoutée en 2017. Le projet s’adresse à des élèves de l’école secondaire du Mont Ste-Anne (ESMSA) qui ont un parcours atypique. Au cours du projet, les jeunes vivront un véritable stage d’apprentissage par le biais d’ateliers de construction et de menuiserie qui se dérouleront sur 14 journées. Ils auront le mandat de construire 3 cabanons en fonction de critères spécifiques.

Les jeunes seront encadrés et soutenus dans leurs apprentissages par un charpentier menuisier (mentor et instigateur du projet) et un second mentor aide-menuisier. Une intervenante de l’ESMSA les soutiendra également dans leur parcours scolaire. Des professionnels de différents corps de métier de la construction ont été interpellés pour donner des ateliers spécifiques (lecture de plans, céramique, plâtrage, toiture, visite d’usine, excavation) et ont accepté avec grande générosité. D’autres entreprises offrent l’équipement de sécurité, les services d’infographies, les chandails, les repas, etc. Bref, le projet est entièrement soutenu par la communauté.

Le projet revêt un caractère entrepreneurial, car les élèves devront répondre aux attentes des clients. Par ailleurs, la vente des produits finis permettra de dégager une marge de profit afin de constituer une part d’autofinancement pour la prochaine édition.

Le projet sera suivi par le biais de la Télévision d’ici et de la page Facebook La Fabrique Atypique. À la fin du projet, il y aura une activité médiatique pour le dévoilement du travail des jeunes, incluant le parrain du projet (Éric Martel-Bahoeli, boxeur professionnel en 2017) et de plusieurs invités.

16195410_1184357918346995_8825672692996328193_n
17308785_1236489869800466_5269386436757053950_n

COMME SUR DES ROULETTES !

Le projet a vu le jour en 2014. Le but est d’initier des élèves d’adaptation scolaire de l’ESMSA à l’ébénisterie, à travers la fabrication de leur propre planche à roulettes. C’est un professionnel de la Côte, autrefois propriétaire d’une fabrique de skateboards, qui enseigne aux jeunes les principes de fabrication en fonction du modèle choisi et de l’effet recherché.

Les élèves s’approprient ainsi l’utilisation de divers outils pour travailler le bois. Ils apprennent aussi des techniques graphiques variées afin de personnaliser leur planche. Ils sont ensuite initiés au sport lui-même, en compagnie de l’ébéniste qui est fervent de compétitions de skateboard. Le groupe bénéficie de l’encadrement de l’enseignante et d’un intervenant de l’école.

À travers ce projet, les jeunes découvrent le monde de l’ébénisterie ainsi que leurs habiletés manuelles et sportives en compagnie d’un mentor passionné. Ils vivent des réussites, éprouvent de la fierté et des sensations nouvelles positives à travers ce sport, maintenant à leur portée.

2014-a
2016-j

LES PROJETS DE PERSÉVÉRANCE SCOLAIRE DE CHARLEVOIX

ÉQUI-T-ACTION

Équi-t-Action est né d’un partenariat des différents organismes sociocommunautaires de la région de Charlevoix, désireux d’offrir une alternative à l’intervention novatrice. Nous poursuivons une démarche de développement personnel chez les jeunes en utilisant le cheval comme médium.  L'équitation thérapeutique permet de travailler en profondeur avec des jeunes en difficulté d'apprentissage, de communication, d'affirmation de soi, de concentration ou de relation avec les autres.

Depuis 2010, c'est 184 jeunes de 12 à 18 ans provenant de la région de Charlevoix et vivant avec des problématiques sociales ou scolaires qui ont bénéficié du programme. Pendant 10 fin de semaines, les jeunes se déplacent au Centre du Cheval Enchanteur de La Malbaie, à raison d’une demi-journée par semaine, afin de vivre une expérience unique et exceptionnelle. La rééducation par le cheval, c'est l'acquisition d'habiletés techniques en établissant le contact avec le cheval qui devient un médium pour apprivoiser ses peurs.  Il permet de retrouver le goût d'entrer en relation avec les autres, de reprendre confiance en soi et surtout, le pouvoir de s'affirmer.

Les activités mises en place visent à favoriser l’adaptation sociale, développer davantage l’autonomie, favoriser la persévérance scolaire, actualiser le potentiel psychologique, cognitif, affectif et social, l’estime de soi, limiter la consommation de substances et aller chercher une motivation ainsi qu’un engagement des jeunes. Lorsque les participants entrent en relation avec le cheval et qu’ils arrivent à maîtriser progressivement cet animal, ils arrivent par le fait même à maîtriser plusieurs aspects de leur vie.

Le programme Équi-T-Action permet aux jeunes de prendre leur place dans la société. Il leur donne le goût de réussir donc il permet de diminuer le taux de décrochage scolaire et d'augmenter le taux de réussite scolaire et de de diplomation. Vivre des réussites contribue à diminuer le taux de suicide en hausse chez les jeunes de Charlevoix et permet de faire des projets de vie personnelle, sociale et professionnelle. Il s’agit vraiment ici d’une source de motivation pour le jeune en lien avec son plan d’intervention.

Tout au long des nombreuses éditions, les partenaires n’ont jamais cessé de référer des jeunes identifiés comme ayant un besoin.

CUISINE TON AVENIR!

Il s’agit d’une expérience d’intégration socioprofessionnelle d’une durée de 450h menant à l’obtention d’une certification d’aide-cuisinier. Les jeunes ayant 16 ans et plus sont amenés à développer des habiletés culinaires, sociales et socioprofessionnelles. Ils sont également sensibilisés à l’importance d’adopter de saines habitudes de vie tout en contribuant à leur communauté grâce à la production de repas pour les clients de la Popote roulante ainsi que pour une clientèle dans le besoin. Le projet vise également la mise en action des participants en leur proposant des cours de cuisine, des ateliers de sensibilisation, des rencontres de suivi psychosocial ainsi qu’en leur donnant la possibilité de poursuivre leur cheminement scolaire à leur rythme.

Le projet « Cuisine ton avenir! » est un travail en partenariat avec différents acteurs de la région soit, le Centre d’éducation aux adultes et de formation professionnelle de Charlevoix, le Centre local d’emploi, l’Association bénévole de Charlevoix, le Carrefour jeunesse-emploi et le Secrétariat à l’action communautaire autonome et aux initiatives sociales (SACAIS).

cuisine-ton-avenir
CUISINE TON AVENIR-2

LIENS UTILES